1250 plants à Diogué

Jean-Baptiste Atika Diatta, Samory Touré et Yancouba Diedhiou se sont rendus samedi 14 septembre à la pépinière de Oussouye.
Puis ils ont collecté 250 plants de filaos, 500 Niaoulies et 500 Eucalyptus. Alors ils les ont transporté à Diogué et les ont replanté ce dimanche 15 septembre.

La pépinière a offert ces plants au Collectif grâce à la compréhension de ses responsables de Oussouye et de Ziguinchor. Qu’ils en soit remerciés
Le collectif a organisé le transport jusqu’à Helinkine

Ensuite les habitants de Diogué ont assuré le transport depuis Helinkine jusqu’à l’ile. Ils ont participé activement au reboisement. Le lancement a été fait ce dimanche tôt le matin par le Major Dione de la Marine Nationale et par Souleymane Ndiaye l’environnementaliste de Diogué. C’est lui qui gèrera la future pépinière.

Jean-Baptiste Diatta et Yancouba Diedhiou faisaient déjà partie de l’équipe qui avait réalisé le premier reboisement le 1er septembre.

Ils étaient venus avec Aïssatou Keita et Moïse Diatta. Ils ont retrouvé avec grand plaisir Souleymane Ndiaye l’environnementaliste de Diogué (au centre sur la photo).

Ce reboisement est indispensable pour améliorer le sol, protéger du vent et des embruns. Il fait partie de la lutte contre l’érosion.

Donc cette lutte est maintenant la priorité pour le collectif. En effet, la situation est dramatique comme on le voit ici sur notre site diogue.org. Un relevé des zones vulnérables a été effectué en février 2019 conformément à la méthode GIZC. Le projet de construction de l’épi sur la plage du camp militaire est la première étape de réalisation. Il est détaillé ici.

Les habitants le réaliseront en septembre Octobre.

Author: Patrick

6 pensées sur “1250 plants à Diogué

  • 14 septembre 2019 à 14 h 37 min
    Permalink

    La préservation de l’environnement notre priorité

    Répondre
    • 18 septembre 2019 à 10 h 46 min
      Permalink

      Je vous remercie d’avance mais c’est pas le temps regardons diogué 1985 est à leur que nous parlons la réalités est bien ils faut barrée le port de Ziguinchor et construire le port international de jinbéring et peut être gardons celle de Ziguinchor pour notre pirogue cette embouchures vas tuès les petits villages belles avec de belles petite plage

      Répondre
      • 18 septembre 2019 à 14 h 32 min
        Permalink

        Est-ce que vous voulez dire que le trafic sur le fleuve Casamance est trop intense et abime les berges ? Mais un port international à Diembering aura-t-il des conséquences sur le littoral ? Pourquoi ne pas utiliser l’argent d’un tel port pour améliorer ce qui existe et améliorer le sort des habitants qui entretiennent les iles, les rizières et préservent la culture du riz qui a une grande valeur pour l’humanité. Les belles petites plages sont-elles plus importantes que la culture de la Casamance ?

        Répondre
  • 16 septembre 2019 à 17 h 42 min
    Permalink

    Merci et bon courage à toutes les bonnes volontés.
    Planter des arbres est le moyen le plus efficace pour lutter contre l’avancée de la mer.

    Répondre
    • 16 septembre 2019 à 18 h 09 min
      Permalink

      Merci, en tout cas on essaie de faire les deux : planter et construire des ouvrages qui empêchent le sable de partir en ralentissant le courant.
      Regardez le projet page : https://iles-casamance.org/epi-2/
      N’hésitez pas à contacter les étudiants qui participent au collectif.

      Répondre
  • Ping :Reboisement contre l'érosion à Diogué - Iles-casamance Plantations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *