Action érosion Diogué : épi n°1

Un premier épi sur le site prioritaire

 

 

Le site prioritaire n°1 identifié lors du relevé de février 2019 (document à télécharger en bas de cette page) se trouve près du campement militaire.

La comparaison des traits de côte des cartes Google earth de 2006 (en jaune) et 2012 incite à agir autour des filaos encore en place.

Deux épis (n°1 et n°2) doivent être disposés de part et d’autre du dernier bosquet comme indiqué dans la vue ci-après.

Le premier épi réalisé le 14 novembre 2019 se trouve sur la partie Ouest du site. Voir ci-dessous la photo de gauche (à l’emplacement du texte “Epi n°1”)

Sur la photo de droite ci-dessous on voit la réalisation

épi Diogué plage du campement militaire

La technique commence par le traçage rapide des deux lignes de piquets (ci-dessous à gauche).
Ensuite on enfonce les piquets tous les 80 cm en les faisant basculer de droite à gauche.

Puis on termine par les 4 ailes construites de la même manière. Ces ailes forment un angle de 60° par rapport à la colonne vertébrale.

L’ensemble s’étend sur environ 10 mètres de large et 15 à 20 mètres de long

On ne tisse que 30 à 40 cm de branches (ou de filets hors d’usage) pour commencer.

Par la suite, on pourra augmenter ce tressage à mesure que le sable monte . Ainsi les piquets n’offriront qu’une résistance raisonnable aux vagues et on contrôlera l’évolution en hauteur et en longueur.

Enfin, il est possible de prolonger l’épi en longueur vers le bas et vers le haut en fonction des observations.

 

Ce type d’ouvrage est à la portée des villageois : 80 piquets de 1,80m et 10 à 12 cm de diamètre disposés en deux lignes et enfoncés  à 50 cm de profondeur.

Le suivi

Les élèves de CM2 ont régulièrement relevé le niveau de sable sur les 13 piquets disposés sur l’épi et à distance

Après 3 mois, le sable est monté de 40 cm en moyenne sur une longueur de 80 mètres.

Cela donne une nouvelle forme à la plage. comme on peut l’observer sur le graphique de droite qui représente les hauteurs de sables au bout de 1 mois (en jaune), au bout de 2 mois (en orange) et au bout de 3 mois (en rouge).

Le système Maltais et Savard (SEMS)

Le choix du Système d’Epi Maltais et Savard (SEMS) mis au point au Canada dans les années 1990 tient compte de deux évaluations qui ont été rapportées dans le document de Suivi-Carabane téléchargeable ici

1/ l’épi construit à Carabane en janvier 2018 (ci-dessous à gauche). Nous l’avons construit avec des sacs remplis de coquilles d’huitre. 1 mois après la pose le sable est déjà monté de 20 cm. 1 an plus tard les sacs sont recouverts (50 cm – photo ci-dessous au centre). La plage a avancé de 3 à 6 m comme on le voit sur la photo ci-dessous à droite. Cette plage est naturellement protégée des vagues.

épi Carabane février

2/ Sur la plage de Kafah les vagues ont détruit les épis. D’abord deux pirogues échouées (ci-dessous à gauche) ont été démantelées. Les habitants ont ensuite construit au même endroit deux épis en géo-textile (photo du centre). Ils ont subi le même sort. La photo de droite montre la situation de ces épis en février 2019 un mois après leur construction.
Le document de compte-rendu du plan d’action Carabane est téléchargeable ici .

épi en géotextile à Kafah

Le SEMS

Le système retenu (SEMS) s’inspire des applications et recherche menées au Canada et présenté plus en détail sur cette page.

Une pensée sur “Action érosion Diogué : épi n°1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *