Énergie solaire

Les iles n’ont pas accès au réseau électrique national.

Les habitants ne peuvent se payer une installation solaire. Le solaire s’amortit en 15 ans. En effet, il est impossible d’emprunter sur cette durée lorsque le moindre emprunt coûte 14%.

Pourtant, aucune politique commune n’a été définie pour les iles.

Diogué reçu une aide pour équiper individuellement les maisons individuelles. Sur la plupart des iles c’est l’école et le centre de santé qui disposent d’une installation photovoltaïque.

En 2014 la section Languedoc-Roussillon (Lozère) de l’ONG Électriciens Sans Frontières a équipé le centre de santé à Kouba en partenariat avec l’association Kafosa-ze et grâce aux dons collectés sur Kis Kiss Bank Bank

L’installation n’est plus fonctionnelle car les batteries sont hors d’usage. L’installation a supporté des usages non prévus (élevage de poulets).

Niomoune est un exemple de solution élégante. On y trouve des lampadaires solaires éclairant chaque place et desservant 4 ou 5 maisons. Cela concerne presque toutes les maisons. Cette installation réalisée en 2016 par une Société française : Sunnadesign basée à Bordeaux (voir l’article du journal La Croix et l‘émission de France Inter). Le système d’abonnement correspond à la consommation (de 2.000 à 4.000 CFA par mois). La Sénélec gère ces abonnements. Un technicien assure la maintenance des panneaux (époussetage) et la réparation des pannes. Les habitants sont satisfaits de cette offre. Mais ils regrettent la limite à l’éclairage

Enfin, un câble sous-marin dispendieux reliera Carabane à Diembering. Cela permettra aux campements de proposer la climatisation (le solaire étant inadapté à ce service).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *